edito

Imprimer
PDF

L'Europe spatiale et le rôle de la France

Conférence
Jean-Yves Le Gall, Président du CNES

Mardi 9 décembre, 18:30
Naturhistorisches Museum de Vienne, Salle de conférence

En français, avec traduction simultanée en allemand

Merci de vous inscrire par mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Conf-Jean-Yves Le Gall 09 12 14En 2014, nous fêtons le cinquantième anniversaire de la coopération spatiale en Europe, autour de l'Agence Spatiale Européenne (ESA, European Space Agency), qui est l’agence spatiale de l’Europe. C’est dans son cadre qu’ont été développés la totalité des programmes spatiaux européens des 40 dernières années : lanceurs (Ariane), programme scientifique (Rosetta), programmes d’applications (Copernicus), vols habités,…La prochaine réunion du Conseil de l’ESA au niveau ministériel aura eu lieu le 2 décembre 2014 au Luxembourg. L'intervention de Jean-Yves Le Gall sera donc l'occasion d'analyser les avancées réalisées sur les trois chantiers ouverts à Naples en 2012, qui concernent :

  • Les lanceurs : si aujourd’hui Ariane 5 connaît un vrai succès, avec les aspects politiques, technologiques et économiques que cela comporte, c’est parce qu’à l’initiative de la France, des décisions majeures ont été prises au milieu des années 80. Si l’Europe veut pérenniser ce succès, elle doit à présent réussir le développement d’Ariane 6, qui sera mieux adaptée aux enjeux à venir.
  • La Station Spatiale Internationale : elle est à présent occupée en permanence mais se pose la question de la fin de son exploitation au moins jusqu'en 2020) et plus largement l’avenir de la suite de l’exploration spatiale. Confrontée d’un côté aux évolutions de la politique spatiale américaine et de l’autre au dynamisme à marche forcée de la Chine, l’Europe, avec son expertise et ses moyens, a certainement un rôle à jouer, pour peu qu’une ligne claire soit définie.
  • Les relations de l’ESA avec l’Union Européenne : l’Union développe les programmes Galileo pour la localisation par satellites et Copernicus pour l’étude de notre environnement ; il faut à présent intégrer ces programmes dans l’ensemble du programme spatial européen afin que chaque citoyen européen puisse en bénéficier.

Pour l’Europe spatiale, dont la France reste toujours le premier contributeur, ce sont bien là les enjeux des années à venir. Définir les programmes spatiaux de demain dans un contexte renouvelé de coopération et de compétition internationale et en parallèle, faire évoluer ses structures.

En avril 2013, le Conseil des Ministres a nommé Jean-Yves Le Gall, Président du Centre National d’Études Spatiales (CNES). A ce titre, il est aussi coordinateur interministériel pour les programmes de navigation par satellite.Jean-Yves Le Gall a consacré toute sa carrière au programme spatial européen. Il a été en poste au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), dans plusieurs ministères français, chez Novespace, une première fois au CNES, chez Starsem et depuis 2001 chez Arianespace dont il était Président Directeur Général jusqu’à sa nomination comme Président du CNES. Ingénieur et scientifique de formation, Jean-Yves Le Gall est Vice-Président de l’International Astronautical Federation (IAF), membre de l'International Academy of Astronautics (IAA) et Vice-Président du Cercle Espace du Centre d’Etude et de Prospective Stratégique. Il est aussi Président du Conseil de chefs d’entreprise France Japon de Medef International.Jean-Yves Le Gall est Officier de la Légion d'Honneur, Officier de l'Ordre National du Mérite et il est titulaire de l’Ordre de l’Amitié de la Fédération de Russie.
 

logo Suisse Ambas Vienne

logo bmvit seul

logo FFG

 

 

logo CNESLogo NHM linksbuendig

Lettre d'information accès direct

lettre septembre 2016

En savoir +

Cours accès direct

fascination pour le français

En savoir +

Médiathèque accès direct

Bannière google ads 300x250

En savoir +

CampusFrance accès direct

campusfrance

 

En savoir +