edito

Imprimer
PDF

Exposition Markus Oberndorfer

Autrement on devient fou..... (OmdU)

Exposition du 30 octobre au 30 novembre 2014
Vernissage mercredi 29 octobre, 18:30

Foyer, Institut français d'Autriche
Entrée libre

2012-70x80cm-campingOhne Titel / Sans Titre" aus der Serie/de la série "Autrement on devient fou....."
Cap Ferret 2012, © Markus Oberndorfer, Ed.: 3+2Ap

Dans son ouvrage Autrement on devient fou..... (OmdU) et dans sa série Foukauld - La Disparition, Markus Oberndorfer développe une réflexion à plusieurs niveaux de sens sur les possibilités de représenter l'histoire avec un grand H et les souvenirs qui lui sont associés.

Une interview d’Henri Lavrillat (1920-2014) est au centre de cet ouvrage. Témoin de l'époque,  il fut recruté de force par le Service de Travail Obligatoire (STO) pour aider à la construction des bunkers du mur de l'Atlantique au Cap Ferret. L’on trouve des traces de cette mémoire documentée par un film dans les travaux photographiques d’Oberndorfer et inversement. Des photos en couleur montrent le Cap Ferret aujourd'hui et le camping dans la forêt avec ses mobilhomes pour touristes qui semblent provisoires : un espace s'ouvre et nous renvoie ainsi à notre propre imagination. L'histoire de M. Lavrillat se présente comme une narration très personnelle.  Ce n'est pas par hasard si, dans son livre, Markus Oberndorfer juxtapose l’image de M. Lavrillat à celle de  Jeff Walls «A Ventriloquist at a Birthday Party in October 1947».  Dans son installation d'affiches «Se Souvenir», également documentée dans son ouvrage, l'artiste cherche l'interaction avec le lieu et les passants. Son livre illustre la diversité de la mémoire collective.

Archived Material
Video: 3:41, Subtitles: DE/En, Vienna 2014, © Markus Oberndorfer, Text: Lydia Nsiah

„Jeder der die Filme von der Landung der Alliierten gesehen hat, hat gesehen was da ablief.“ (Henri Lavrillat)
In Archived Material verschränkt Markus Oberndorfer eigene Handyaufnahmen von den ehemaligen Atlantikwall-Bunkern in Cap Ferret mit einem auf YouTube hochgeladenen Film aus dem Jahr 1944. Ohne die historischen Aufnahmen von der Landung der Alliierten in der Normandie erneut ins Bild zu setzen übernimmt und verdoppelt Oberndorfer deren Bildästhetik mittels digitalem ‚Layering’: Während an der Oberfläche der Filmschleier flimmert, pixelt es im Hintergrund (und umgekehrt). Ausgestellt in der für Video-Plattformen gängigen ‚preview quality’, treibt sein SW-Video nun am digitalen Meeresgrund von Vimeo – nur einen Klick davon entfernt Einzug in unser Gedächtnis und damit in unser Erinnern (und Vergessen) zu halten. (aus Lydia Nsiah: Vergessen)

En partenariat avec Eyes On, Monat der Fotografie Wien :
20091023 EyesOn Logo Claim Black Graustufen

Votre participation à l'événement emporte votre consentement à être filmé et/ou photographié.

 

Lettre d'information accès direct

lettre septembre 2016

En savoir +

Cours accès direct

fascination pour le français

En savoir +

Médiathèque accès direct

Bannière google ads 300x250

En savoir +

CampusFrance accès direct

campusfrance

 

En savoir +