Imprimer

Rôle d’un(e) assistant(e)

Rôle d’un(e) assistant(e)

En concertation avec le professeur de français, l’assistant co-anime avec l’enseignant responsable des séances à partir d’activités diverses et variées sur différents thèmes de la culture et de la société françaises contemporaines dans un ou plusieurs établissements du secondaire. Il/elle éveille ainsi la curiosité et l’intérêt des élèves et les amène à une utilisation pratique de la langue.

Selon leur lieu d’affectation, les assistants sont appelés à intervenir dans un, deux, voire trois établissements d’enseignement secondaire général ou professionnel.

La durée du service est de 13 heures hebdomadaires. L’assistant(e) peut être amené(e) à consacrer une partie de son temps aux enseignants, sous la forme d’une permanence dans la salle des professeurs par exemple.

L’emploi du temps est établi en fonction des niveaux et des besoins des élèves. Chaque enseignant(e) peut choisir les modalités d’intervention de l’assistant(e) dans sa classe. L’emploi du temps et les modalités de travail peuvent être modifiés en cours d’année, notamment au moment du changement de semestre.
Bundesministerium für Bildung und Frauen qui met à votre disposition un manuel de l’assistant de langue (en langue allemande).

Spécificités

En tant que locuteur natif et témoin actif de la réalité linguistique contemporaine, l’assistant(e) est certes un « modèle linguistique », mais aussi l’interlocuteur de l’enseignant(e). Il/elle a également un rôle important à jouer dans l’enseignement de la civilisation française contemporaine et doit aider à relativiser les stéréotypes et mettre l’accent sur les réalités francophones.

La présence d’un(e) assistant(e) dans l’établissement peut constituer, pour un certain nombre d’élèves, un premier contact avec un locuteur natif de la langue enseignée. C’est l’occasion pour les élèves de vaincre leur réticence à s’exprimer oralement et peut-être de s’habituer à une autre facette d’une même langue.

L’assistant(e), qui n’est pas un(e) enseignant(e), peut plus facilement apporter une dimension ludique à l’apprentissage de la langue, faciliter la prise de risque et la participation active de tous les apprenants. Il/elle peut en profiter pour traiter avec eux des thèmes qui les intéressent et les motivent. Il/elle dispose pour cela d’un certain nombre de documents, tels que :

  • quotidiens régionaux, magazines, programmes TV,
  • publicité papier ou vidéo, films (attention : le système SECAM ne peut pas être lu en couleur par les magnétoscopes en Autriche. Essayez, dans la mesure du possible, de vous procurer le document en système PAL)
  • titres de transport, cartes de téléphone,
  • enregistrements sonores (chansons, émissions de radio, conversations familiales…),
  • recettes de cuisine, prospectus présentant les régions françaises, photographies, diapositives ou affiches (avant votre départ, pensez à rendre visite aux Offices ou Comités régionaux de Tourisme de votre région ainsi qu’aux Centres Régionaux de Documentation Pédagogique).

Intervention dans la classe

Selon les envies et les aptitudes de l’assistant(e), mais aussi en fonction des habitudes et des besoins pédagogiques de chaque professeur, l’assistant(e) peut intervenir de différentes manières dans la classe.

L’assistant(e) peut prendre en charge un groupe d’élèves. Il/elle dirige alors le cours qu’il/elle a préparé sur un thème précis, défini au préalable avec le professeur de langue.

L’assistant(e) et l’enseignant(e) peuvent intervenir conjointement, l’un menant une activité et l’autre apportant des informations complémentaires et répondant aux questions individuelles des élèves.

L’assistant(e) et l’enseignant(e) peuvent intervenir parallèlement, chacun(e) avec une demi-classe, dans des salles différentes. Cela permet de pratiquer des activités de préparation, d’entraînement ou de suivi.

L’assistant(e) peut proposer d’assurer une permanence hebdomadaire à l’intention des élèves. Il/elle se tient à leur disposition pour des séances d’aide ou de soutien (traitement de difficultés linguistiques personnelles, rattrapage, documentation…).

Il/elle peut également envisager un service équivalent, destiné cette fois aux enseignants eux-mêmes.

Si l’assistant(e) le désire et si les professeurs d’autres disciplines sont intéressés, il/elle peut également proposer d’intervenir (en français ou non) dans d’autres matières.

La participation à l’encadrement d’un club est également l’une des nombreuses possibilités d’activités qui s’offrent à l’assistant(e).

Préparation et déroulement du cours

Il est important de prendre le temps de rencontrer les professeurs pour discuter des leçons passées, mais surtout pour préparer les leçons à venir. Il est du devoir de l’assistant(e) de bien préparer ses cours. Il/elle doit être en mesure de fournir constamment des documents nouveaux et actuels et des idées originales qui agrémenteront les heures de français.

Les professeurs ne sont pas obligés de rester pendant toute l’heure de cours (les élèves s’en réjouissent souvent). Cependant assistant(e) et professeur doivent savoir que dans ce cas, c’est l’assistant(e) qui est légalement responsable des élèves. En cas de manquement à ses obligations éducatives (absentéisme d’élèves toléré, comportement déviant par rapport au cadre scolaire), l’Etat autrichien prendra les mesures qui s’imposent.

En cas de problèmes ou pour plus d’informations à ce sujet veuillez vous référer au "Aufsichterlass 2005".

L’assistant(e) doit être informé à temps des changements concernant les heures de cours : annulation ou report de cours. Il est donc important que les enseignants disposent aussi de son numéro de téléphone. Bien sûr, il peut arriver qu’il y ait des changements d’horaires et qu’on ne puisse pas le prévenir à temps.

Le rôle de l’assistant(e) ne consiste pas à…

  • Prendre en charge une leçon entière. Bien sûr, l’assistant(e) peut être amené à le faire de temps en temps. Mais en aucun cas durant toute la durée du contrat.
  • Noter les élèves (interrogations écrites, devoirs à la maison par exemple). Les professeurs peuvent néanmoins consulter l’assistant(e) à ce sujet.
  • Remplacer un professeur absent. Si l’assistant(e) le souhaite, il peut le faire mais le directeur doit en être informé et en prendre la pleine responsabilité.
  • Exiger des élèves une maitrise grammaticale de la langue écrite dans un contexte oral.Proposer des exercices de grammaires structuraux.